1 mois sans gluten. Le bilan.

Premier mois sans gluten. Quel bilan au niveau de la gestion au quotidien et au niveau de la santé?

Au quotidien,  je commence à avoir mes habitudes d’achats qui me permettent d’éviter facilement le gluten. Fini les restaurants de midi par contre. Aucun restaurant aux alentours ne peut garantir un plat sans gluten. Dans un cadre prévisible, j’arrive à gérer facilement le sans gluten. Par contre, je ne vais pas vous cacher que si vous avez une vie un peu plus aventurière que métro boulot dodo, vous entrez dans un monde de privation.

Quand vous êtes à une soirée qui dérive en soirée pizza à 23h et que seuls pizzeria et kebab sont ouverts, vous vous retrouverez à manger des tomates (enfin si vos hôtes ont des tomates à porter de main) sinon vous mangerez … rien. Idem pour les restaurants. On a beau nous vanter la démocratisation du sans gluten, les restaurants ne connaissent pas et n’ont aucune envie de changer quoi que ce soit pour vous satisfaire. Bref, au niveau social, c’est vraiment la loose pour quelqu’un qui a l’habitude de sortir et de manger dehors. J’ai du passer quelques soirées improvisées à jeun 🙂

Coté santé maintenant. Niveau poids, j’ai perdu 3 kilo en augmentant largement mon niveau de consommation de sucre (le sucré sans gluten est plus facile à trouver que le reste). Je ne sais pas si c’est un effet du sans gluten par une meilleur assimilation des aliments vu que je suis cœliaque ou si c’est le faite de manger moins de sauce, pâtes etc.

Au niveau de mon œsophagite éosinophile, je continue à réagir aux mêmes aliments sans gluten. Peut être une légère amélioration mais rien de flagrant. Au niveau digestion je constate peut être une amélioration mais rien de très nette. J’ai l’impression qu’il faudra réintroduire le gluten dans mon alimentation pour constater une dégradation et donc me rendre vraiment compte de l’effet bénéfique du régime sans gluten.  Par contre je constate une amélioration sur mon état de fatigue sans modifier mon nombre d’heure de sommeil. J’ai plus de facilité à récupérer d’une nuit trop courte. C’est vraiment la chose que j’ai le plus remarqué et la plus bénéfique.

Après un mois je peux dire que  selon mon expérience, la difficulté à suivre le régime d’un point de vue social et l’exclusion qu’il procure sont loin d’être compensés par les effets positifs sur ma santé d’un régime sans gluten. Le projet du médecin étant de deux mois sans gluten il faudra quand même attendre cette échéance et des tests pour en tirer une vrai conclusion. Pour l’instant, je continue ma découverte du monde sans gluten 😀

 


Cet article vous a plu ?

Allez plus loin en recevant gratuitement mon guide: Vivre 7 jours sans gluten qui détaille:

- Un planning avec les menus pour des repas sans gluten durant 7 jours. Petit déjeuner, déjeuner, goûter et diner équilibrés.

- La liste des courses complètes pour vivre cette semaine sans gluten.

 Prénom:


 Email:

Je hais les spams : votre adresse email ne sera pas cédée ou revendue!

Incoming search terms:

  • 1 mois sans gluten
  • sans gluten essai 2 mois
  • 1 mois sans ble
  • réintroduire le gluten
  • regime sans gluten 1 mois
  • gluten solmeil
  • un mois sans gluten
  • un mois sans blé
  • 1 mois sans gluten blog
  • arret gluten bilan

5 réflexions au sujet de « 1 mois sans gluten. Le bilan. »

  1. Salut petite nouvelle dans le monde des coeliaques,
    au bout d’1 mois, c’est une phase normale, moi j’en suis à 1 an de traitement sans gluten, hyperactif de naissance, entrepreneur par vocation, je n’ai pas encore retrouvé mes 100% de « suractivité » dont j’ai besoin pour gérer mes journées à rallonge mais c’est en bonne voie, je constate des petits progrès tous les jours, avec des phases difficiles, les compléments homéopathiques m’aident pas mal à reconstruire mes intestins, il va falloir être patient,
    tu vas passer dans 2 ou 3 mois dans une phase d’hypersensibilité où l’organisme va réagir très vite dès que tu reprendras un gramme de gluten, c’est une phase nécessaire à l’organisme pour se détoxifier de cette substance, le gluten qui est devenue néfaste pour ton corps.
    Je te souhaite un prompt rétablissement.

    1. Bonjour,

      Merci pour ton témoignage. Effectivement il y a bien une phase ou on est très sensible à la moindre ingestion de gluten.
      J’ai pu rencontrer une fille qui elle, après 8 ans et maintenant insensible sur les tests d’allergie.
      C’est un espoir 🙂

  2. Bonjour,
    Je m’appelle Stéphanie, j’ai 31ans, je suis allergique aux œufs, gluten et lactose.

    Je me retrouve dans ton témoignage. Tiens-bon!je confirme qu’au moindre écart, tu te sens très mal. Ton corps ne rejette le gluten. Il m’arrive de faire des écarts, car nous sommes humains et non machines, et je sens tout de suite la différence. Niveau fatigue et musculaire aussi je vois une différence.

      1. J’ai été diagnostiquée intolérante au gluten, œufs et lactose en octobre 2013. et depuis cette date je suis un régime assez stricte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *